Accueil

Il se passe quelque chose du côté du climat !

 

 

 

 

Urgence climatique

L’eau, la terre, la mer et la banquise, l’air que nous respirons… notre environnement souffre de l’activité humaine.
 
Quelques sceptiques en doutent encore, quelques indifférents ne s’en inquiètent guère, mais de plus en plus d’entre nous se préoccupent de notre impact sur notre environnement et s’émeuvent de la nature que nous laisserons aux générations qui nous suivent.
Oui, mais…Il se passe vraiment quelque chose du côté du climat : nous trions nos déchets, nous isolons les bâtiments, nous tentons de limiter nos consommations… Nous étions témoins passifs ; nous devenons acteurs responsables ; nous nous sentons concernés et obligés d’agir.

C’est ça, CEVIDORÉES : un groupe d’habitants et de collectivités locales (il y a quand même aujourd’hui une prise de participation de plusieurs communes !), un collectif local qui entend prendre en main une petite partie de cette immense « question écologique » et qui va produire, dans les tout prochains mois, ses premiers Kilowatts/heure d’électricité d’origine photovoltaïques issus des Pierres Dorées. Geste modeste, geste symbolique, peut-être, mais surtout signe d’une profonde prise de conscience collective de notre destin commun.
 
Nous élisons bientôt nos représentants au Conseil Départemental et au Conseil Régional. Chacun mettra dans l’urne le bulletin qui lui convient. CEVIDORÉES n’a évidemment aucune prétention ni aucune légitimité à donner des consignes de vote !
Mais ce à quoi nous aspirons, c’est que cette prise de conscience individuelle, cette responsabilité collective de la planète, ce souci que nous nous faisons de notre avenir commun, soient relayés, soutenus, valorisés par nos élus… Ce à quoi nous aspirons, c’est que ces mouvements collectifs pour la planète, qui existent grâce à l’addition d’une foule d’engagements personnels, soient reconnus, portés, écoutés par nos représentants dans les régions et les départements. La question de l’urgence écologique et plus précisément de la transition énergétique transcende les appartenances partisanes : elle est de tous les programmes, et, au fond, c’est plutôt une bonne nouvelle pour la planète que ces débats sur l’urgence environnementale prennent à ce point le devant de la scène politique et médiatique et soient portés par tous. Précisément parce que nous avons besoin de tous, pas que des élus. Nous avons la conviction que l’essaimage et la multiplication de ces démarches citoyennes constituent une des clefs pour gagner l’adhésion du plus grand nombre au respect de notre écosystème et à la sobriété.
 
Sobriété… Le mot est lâché !
Il faudrait donc se restreindre, se limiter ? Ce mot nous agace un peu parce qu’il vient heurter cette conviction profonde selon laquelle c’est la croissance et le progrès qui nous ont toujours permis de vivre bien ou de vivre mieux ! Et puis la sobriété, ça fait un peu étroit, « rétréci », c’est comme s’il fallait revenir en arrière. Pourtant, la sobriété n’est pas l’austérité et vivre sobrement ne nous empêche pas de se faire plaisir ! Il s’agit juste de garder la mesure des choses, de garder une attitude de modération, une réserve à l’égard des incitations à toujours plus de consommation…

Et c’est là que nous avons besoin d’élus et d’élues convaincus et convaincants : cet esprit d’équilibre et de retenue doit être suscité, expliqué, porté et porté encore par nos collectivités et leurs représentants. Nous n’y arriverons pas seuls.


Mesdames et messieurs les élues et élus, nous comptons sur vous !

 

Bernard Lemaignan
Président Cevidorées

Nos chiffres clés
71.00
contacts propriétaires
32.00
communes couvertes
83250.00
euros collectés
129.00
actionnaires
81.00
toits sélectionnés
Vous souhaitez en savoir plus ?